Coaching

Moi sportive acharnée ? mais pas du tout voyons !

Quand je me rends compte que je me suis assagie et que j’ai trouvé mon équilibre, je regarde dans le rétroviseur et je vois le chemin parcouru. Ah oui j’ai quand même fait tout ça !

La course à pied, les marathons, les trails et autres courses dans la nature ont longtemps été un moyen de me sentir mieux, de clarifier mes idées, de me dépasser et de passer des étapes clés de ma vie avec un minimum de stabilité. Je me suis acharnée même à faire des marathons puis à aller encore plus loin et faire des Saintélyon, l’adrénaline était là et me poussait.

Lorsque je terminai, je me sentais en vie et pleine de fierté d’avoir réussi et de m’être encore une fois dépassée. Il m’en fallait toujours plus, plus de challenge, plus d’adrénaline, plus loin encore et encore.

Et puis impossible pour moi de faire un sport calme comme le yoga ou le pilate. C’était trop lent 🙂

Et en même temps mon corps souffrait, énormément même ! Il me montrait des signes de fatigue que je n’écoutai pas, il avait mal et avait des courbatures et je me disais : « cool c’est que ça bosse là-dedans ».

Sauf qu’en fait pas du tout et même bien au contraire… Mon corps a fini par me stopper net il y a plus de 5 ans avec la rupture des ligaments croisés.

Et c’est à ce moment là que j’ai fini par l’entendre ce corps qui m’a demandé de RALENTIR encore et encore et il continue de me le dire 😉

J’ai commencé à lâcher la course et l’ai remplacé par du CrossFit. C’était top, pour me défouler, mais pareil mon corps me demandait de ralentir et de lâcher la performance. Alors je me suis mise doucement au yoga tous les matins (les 5 rites tibétains) puis en cours et je me suis rendue compte qu’au final l’essentiel était d’abord d’écouter mon corps et son énergie.

Savoir de quoi il a besoin pour mieux le nourrir et le maintenir en énergie et en dynamique.

Maintenant je suis toujours active et fais plusieurs sports en alternance, en fonction de mes ressentis. Toutefois le yoga est devenu un essentiel qui me permet d’évaluer mon curseur d’énergie entre l’envie de bouger et le besoin profond qui a besoin d’être nourri, de ralentir.

Je me surprends même à me dire d’aller encore plus doucement dans les mouvements pour ressentir ce corps si longtemps mis en sourdine.

C’est même mon fils qui m’a montré par effet miroir que le yoga et la méditation avaient pris une place importante dans mon quotidien!

Alors je m’autorise à prévoir de nouveaux défis sportifs tout en restant en harmonie avec mon corps.

Ce n’est pas toujours simple et j’avance sur mon chemin pas à pas.

You may also like...

Popular Articles...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.